Destination : 263 , Parler régional

Destination proposée jusqu'au : Date non reconnue

Au pied de la lettre

Emu et captivé par le passionnant roman de Colson Whitehead « Underground Railroad » (chemin de fer souterrain), je vais tenter de vous expliquer la destination « un peu tordue » que cela a fait germer dans le petit globe qui me sert de tête.
Underground railroad, c’est l’histoire d’une jeune esclave noire américaine qui vit toutes les brimades que l’on a peine à imaginer dans une plantation de coton tout ce qu’il y a de plus classique au XIXème siècle dans un état sudiste américain. Un beau jour, elle décide de s’évader en empruntant « l’underground railroad ». C’est le début d’une grande aventure contée par le romancier Colson Whitehead qui décrocha, à juste titre, le prix Pulitzer pour ce roman.
Si ce réseau clandestin destiné à permettre l’évasion d’esclaves grâce à des gens qui prenaient de gros risques a bel et bien existé, il n’était pas exclusivement ferroviaire et encore moins souterrain.
Le grand art du romancier est de prendre au pied de la lettre ce réseau devenu légendaire pour les esclaves qui rêvaient de l’emprunter.
Qu’est-ce que je vous propose au cours de cette destination ?
D’utiliser au pied de la lettre quelque chose de fameux, voire de légendaire.
Je vais ici vous proposer des exemples de cela peut donner, mais j’espère que vous proposerez bien d’autres solutions.
Appuyons-nous sur les croyances enfantines, je crois qu’il est tout à fait possible qu’une nouvelle bien ancrée dans la réalité fasse intervenir le vrai Père Noël ou presque.
Imaginons également qu’un couple qui n’arrive pas avoir de garçon découvre un beau jour un joli poupon tout braillant posé sur un gros chou, dans l’immense jardin de leur voisin.
Qui ne voudrait pas connaître l’intervention de la petite souris, venue au secours du petit Matthieu qui en a assez de perdre ses dents ?
Quand j’étais petit, on m’avait persuadé que si je creusais un trou assez profond, je me retrouverais en Chine ; de retour dans le jardin de mes parents, je me remets à creuser et j’arrive enfin… au Japon (on ne peut pas toujours viser juste).
Je repense aussi à cette croyance enfantine qui stipulait que si on avalait un noyau de cerise, un arbre se mettrait à pousser dans notre ventre, et si cela se réalisait ?

Résumons un petit peu la destination : dans une histoire ancrée dans la réalité, à un moment donné, nous basculons dans une situation proche du fantastique, parce qu’une expression imagée, un sens figuré devient bien réel. Votre art consistera à ce qu’il soit possible d’y croire, à ce que la transition bien qu’étonnante soit presque plausible.
Comme je vous le suggère, vous pouvez piocher dans les expressions imagées et les sens figurés, par exemple il se pourrait bien qu’il se mettent à pleuvoir de vraies cordes et que chez un savant fou les chiens fassent des chats… Bien sûr une seule de ces expressions devrait suffire, leur multiplication pouvant donner le tournis à vos lecteurs.
Cette destination n’est pas sans rappeler celles sur le réalisme magique propre à de chers auteurs tels que Garcia Marquez ou Murakami.

Allez à vos plumes, qu’elles vous servent à vous envoler !

JFP

http://www.albin-michel.fr/ouvrages/underground-railroad-9782226393197


lire les textes de la destination