Destination : ,


automne en filigrane





Des sanglots longs

De quelques aquilons

Et violons

Emerge l’or de l’automne



Quitter les fastes de l’été

Blesse mon cœur.

J’aime la douceur

De ses nuits étoilées.

La chanson des vagues

Berçant la Méditerranée

D’une langueur poivrée

Charnelle et suave.

Même le slam monotone

Des cigales m’emporte

Vers des destinations de rêve

D’où j’émerge tout suffocant

Et blême.



Quand sonne l’heure

Les fleurs se meurent

Je me souviens

De la splendeur des jours anciens

Et je tempête, je pleure…



Lors je m’en vais par les chemins

Guettant le moindre regain

Battue au vent mauvais

Qui m’emporte

Traquant deçà delà

Pareille à la

Feuille morte

Un signe d’été indien …



Nic

Nic