Derniers textes publiés :



Destination : ,

Marie-Claire, ma poupée

Chanson à la manière de Renaud – s’appuyant fortement sur sa chanson : Mistral Gagnant (ai repris tous les débuts de phrase)

A chanter sur la musique de cette chanson en prenant l’accent « titi parisien »



Marie-Claire, ma poupée



A te voir dans l’grenier toute abandonnée

Et me souvenir combien j’t’ai aimée

Te saisir dans mes bras, te bercer, t’câliner

En te racontant que je n’ai pas eu d’enfant

Puis m’asseoir sur l’plancher, épousseter tes cheveux

Leur donner une fleur de papier chiffonnée

Et me souvenir du prénom qu’j’avais trouvé

Qui évoquait l’eau, la nature, la pureté

Te retrouver dans ta robe toute mitée

Les chaussures de plastic toutes bouffées

Car même dans l’grenier de l’enfance, pas de quartier



Marie-Claire, ma poupée



A m’souvenir du Noël où j’tai vue dans ta boite

Et que j’ai trouvé si doux ton sourire figé

Te dire qu’j’ai compris qu’j’avais enfin une amie

T’assurer qu’j’t’ai confié mes plus tendres secrets

Et poser un baiser sur les trous de tes yeux

Balancer un peu tes membres articulés

Et chanter des comptines bêtes à pleurer

S’étrangler un sanglot dans l’gosier trop serré

T’enrouler dans l’papier pour mieux te protéger

Et m’demander si j’vais t’donner ou bien t’jeter

Et trouver qu’le temps de l’enfance est toujours à saigner

Et quitter le grenier sur la pointe des pieds.



Marie-Claire ma poupée



Evelyne Willey

EVELYNE W