Destination : 352 , Traits Portraits

Destination proposée jusqu'au : Date non reconnue

Pour cette destination, c’est Marc (Levy) qui m’a soufflé l’idée. Nous nous promenions, lui et moi, dans un de ces petits marchés bios du côté du village (Greenwich Village à New York). Habitué des lieux, il me guidait, tâtant là une carotte jaune, humant ici un chou kale…
– De quoi parlera ton prochain roman, Marc ?
– Je ne sais pas, je suis un peu fatigué, je vais laisser reposer…
– Oui, mais pas trop longtemps, je te connais, tu ne peux pas laisser trop longtemps le terrain en friche…
– Détrompe-toi, si je m’écoutais, je serais tenté de faire comme Mr Gwyn !
– C’est qui ? je ne le connais pas.
– Tu ne connais pas Mr Gwyn, le héros éponyme du roman d’Alessandro Baricco ?
– Heu, je ne connais ni l’un ni l’autre, il va falloir que tu m’éclaires ! Vas-y, j’adore quand tu racontes !
– Mr Gwyn est un écrivain devenu portraitiste. Il n’a pas abandonné sa plume pour un pinceau, non, il a renoncé, au grand désarroi de son agent, à écrire des romans pour se consacrer à l’art du portrait. Réaliser des portraits sans fusains ni peintures, uniquement avec des mots. Jasper Gwyn, auteur reconnu, aménage un atelier spécialement conçu pour recevoir des clients lors de séances s’étalant sur un mois. Au terme desquelles il dévoile un bref mais riche portrait en prose. Déroutant, surprenant de beauté et de précision, ses portraits sont très appréciés des commanditaires.
– Chouette histoire…
– Attends, ce n’est pas tout, un beau jour, Gwyn disparaît, ne laissant derrière lui qu’un petit mot pour son assistante. Ce mot très court contient cependant en lui-même les mystères qui habitent Gwyn et sa relation à l’écriture… Je ne t’en dis pas plus…
– Tu m’as vraiment mis l’eau à la bouche, il faut que je le lise !
– Je peux te prêter un exemplaire dédicacé si tu veux…
– Génial, dédicacé par Gwyn lui-même ?
– Non ! Gwyn, c’est le héros, même s’il est écrivain, les personnages ne dédicacent pas encore les romans ! Tu es impayable, il est dédicacé par Alessandro Baricco, un type charmant…
– Avant que tu ne m’emportes en Italie – je sais que tu adores l’Italie – tu te verrais renoncer à l’écriture de romans pour … écrire des portraits ?
– Pourquoi pas, des portraits ou autre chose d’ailleurs.
– Si tu te lançais dans le portrait, tu commencerais par qui ?
– Par toi, sûrement, tu me fais beaucoup rire !
– Je suis flatté, cela commencerait comment ?
– Voyons… C’est l’histoire d’un homme qui pense que les héros de romans dédicacent des livres, qui rêve beaucoup plus qu’il n’est dans le réel. Je pense que je n’arriverais pas faire aussi court que Mr Gwyn, je crois que je raconterais des moments que nous avons passés ensembles comme cette sortie au marché !
– Merci Marc… allez on se dépêche, j’ai faim.
– Ah oui, un homme qui a toujours faim et qui reste souvent sur sa faim !

J’espère que vous apprécierez l’introduction à cette destination, encore merci Marc ! Il sera question de portraits au cours de cette destination. Le portrait n’a pas toujours été très présent en littérature, il s’est développé au cours des siècles, surtout à partir du XVIIème au moment des « salons » sous l’influence de la société précieuse. C’est au milieu du XIXème siècle qu’il devient incontournable (Balzac, Zola) permettant de mettre en scène des personnages en les définissant « traditionnellement » selon trois critères : critères physiques, critères psychologiques et moraux, critères sociologiques.
Faire un portrait, c’est choisir un angle de vue, une focalisation qui peut dépendre de qui fait ce portrait, dans quel état est le « portraitiste ». Si c’est un petit enfant, effrayé, qui décrit un marginal, ce sera complètement différent du portrait fait par le chien qui accompagne le marginal, d’un compagnon de galère ou encore du policier qui arrête le susnommé marginal.
Un portrait n’est jamais neutre, il peut être positif ou négatif, défendre ou accuser, louer ou critiquer, enjoliver ou déprécier…
Je pourrais encore longtemps vous résumer ici des analyses littéraires sur le thème, mais cela ne vous éclairerait pas plus sur les directions à prendre, alors allons-y, entrons dans le vif du voyage !

- première piste : Mr Gwyn, glissez-vous dans sa peau, racontez comment vous procédez pour recueillir le portrait de votre sujet puis produisez-le !

- deuxième piste, le portrait « kaléidoscope » : comme dans l’exemple du marginal un peu plus haut, donnez des portraits d’un même sujet suivant différentes sources.

- troisième piste : la série de portraits. Un petit peu à la manière des photographes qui exposent des séries de photos sur un même thème, je vous propose d’écrire de courts portraits sur un thème. Exemple de thèmes : tristesse, célébrité, honneur, force, stupidité, Marseille, forêt …

- quatrième piste : portrait de genre. Ecrivez un portrait dans un des genres suivants (en respectant les contraintes de ce genre) : CV, petite annonce, épitaphe, notice nécrologique, biographie d’auteur en quatrième de couverture, portrait web 2.0. Pour celles et ceux qui aiment les challenges vous pouvez regrouper les 3ème et 4ème piste en une en réalisant une série de portraits de genres différents sur la même personne.

- cinquième et dernière piste : l’autoportrait original. Pourquoi est-ce que j’écris original, parce que c’est un exercice des plus difficiles que de se décrire sincèrement par écrit. Pourtant cette difficulté est souvent proposée aux novices par des animateurs d’atelier (novices?). Par original, je vous propose des décalages, des exagérations, des montages. Ainsi vous pouvez vous décrire de manière mythomane (comme dans le début de cette destination), exagérant de manière élogieuse vos attraits, un peu à la manière de notre OSS 117, ou encore en usant de poésie (portrait chinois, par exemple) …

Voilà de quoi portraitiser à loisir en cette fin de période estivale !

Amitiés,

JFP

Les sources d’inspirations pour cette destination sont les suivantes :

Books n° 114, chronique de Marc Levy « l’alchimie des mots » p. 95
http://www.books.fr/

Le dossier de la BnF sur le thème du portrait, une mine d’inspirations :
http://classes.bnf.fr/portrait/index.htm

Mr Gwyn d’Alessandro Baricco aux éditions Gallimard :
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Du-monde-entier/Mr-Gwyn

lire les textes de la destination