Mady



Qui était Mady ?

Mady était une personnalité formidable. C'était une femme sensible qui vivait dans les Vosges, qui aimait les chats, les enfants et les autres. Ses coups de gueules étaient parfois excessifs tout comme la générosité et l'affection qu'elle distribuait sans compter. Elle était souvent en colère contre la bêtise, la méchanceté et probablement le manque d'amour et de profondeur de notre société. Comme pour les vrais artistes cela lui était insupportable et elle se sentait parfois inutile, en manque d'amitié dans ce monde de brutes superficiel. Mady c'était aussi beaucoup d'humour, un soutien sans faille, une oreille qui sait entendre, un coeur qui sait aimer, une main toujours tendue, et une absence pour nous, à jamais, inconsolable.

Pourquoi "Mady" ?

C'est une forme de contraction de Marie-Denise, notre amie. Mais elle prit aussi comme pseudo MDB ou encore Tartine, Mady Tartine. Certains textes, les plus engagés et les plus déchainés étaient signés Zézette !

L'oeuvre de Mady

Heureusement Mady nous laisse des textes, notamment ceux écrits pour [a t e l i e r] ou encore ceux déposés sur ce site, archivés par Mady elle-même sur Ailleurs. Allez les lire ils sont tout elle et elle est toute en eux.

Témoigner, déposer des "fleurs"

Plus bas vous trouverez des témoignages, des poèmes et des petits textes en hommage à Mady. Vous êtes invités*, que vous l'ayez connue ou non à déposer vous aussi vos fleurs. Des roses rouges, de préférence. Elle vous en remercie. *(tout en bas de la page) Ah oui, Mady aimait la musique classique et Beethoven en particulier. Comme la sonate que vous entendez...





Coucou de: JFP

Coucou Mady, c'est Jeannot. Juste un petit mot pour te dire que tu nous manques atrocement. Bises
Date non reconnue



de: Corinne

C'est pas bien ce que tu as fait Mady, pas bien du tout. Que vais-je faire dans ce grand Atelier sans toi? Garofoli s'est enfermé dans son bureau et Duraton pleure dans son képi. Je ne vois pas comment ils vont exister sans toi. Je t'entends encore me dire : "Ah! Je les adore tes poulets". Eux aussi ils adoraient te faire sourire. Que vont-ils faire maintenant ?
Date non reconnue



Déjà une semaine de: Aimée

Et le manque s'installe. Plus possible de dire, bon, je l'appelle demain matin, qu'est-ce qu'elle fait, bizarre...pourvu que...
Ce sera tjrs bizarre. C'est injuste. C'est couper la parole à quelqu'un qui avait tant à dire, tant à aimer.

Date non reconnue



Mady de: chrystelyne

je me souviendrai de ta générosité, de tes encouragements, de tes coups de gueule aussi, tu avais une vraie personnalité, et tes écrits ne laissaient jamais indifférents.
Tes mots nous restent à jamais ,tels des gouttes d'éternité gagnées au bout de ta plume.
Tu vas nous manquer !
Date non reconnue



Merci de: Danièle

Mady,

Je ne connaissais pas cette photo, mais que tu étais belle, autant à l'extérieur qu'à l'intérieur.

Quand j'avais de gros doutes sur ma qualité de gribouilleuse, tu me rassurais toujours.

Mais ce que j'aimais le mieux, c'était lorsque tu remettais les pendules à l'heure sur notre forum.
C'est de ta grande générosité dont je me souviendrais.
Date non reconnue



Re coucou de: Jeannot

Que c'est bon te t'écrire, de t'envoyer des mots, des rouges et frais, des bleus et salés. Prends ton temps pour répondre. Grâce à toi, j'ai découvert Pierre Loti. Tu savais qu'il avait écrit "Le bonheur est une potiche posée sur le nez d'un mandarin ivre et qui éternue"? Est-ce qu'il a raison?
Date non reconnue



3 semaines de: Aimée

Passés le choc, la stupeur, le chagrin, et même la colère, je voudrais transmettre (à ceux que ça intéressent) un message d’espoir.
Il y a six ans que Mady et moi nous nous rencontrions sur le net.
Le seul point commun évident entre nous, un atelier d’écriture, et au fond de chacune, croyions-nous bien caché, un vide d’amitié terrible. Un vide dur à supporter, mais nous avions l’une et l’autre pris tant de coups que nous aurions pu hésiter à nous reconnaître.

Et pas du tout, ce fut immédiat, la vraie amitié, inconditionnelle, et il fallait qu’elle le soit, tant nous étions différentes.

Et c’est ici qu’intervient l’espoir : si c’est arrivé, si ça a duré, si pour moi elle est présente, ça donne un formidable espoir humain. Ça a existé et ça existera.

Et, en plus, n’est-ce pas une sorte de justification du monde virtuel qui peut se transformer selon ce que nous lui donnons.


Date non reconnue



L'autre côté du chemin de: Eric


Mady,

J'ai toujours les deux santons que tu m'avais fabriqués de tes mains. Ils sont bien rangés dans leur boîte de la poste. Tu me les avais offerts avec le meilleur de toi même et toute ton amitié. Une sorte remerciement pour un jeu où tu fus la seule à vouloir jouer. Ce jeu nous a amenés, en 1999, à écrire, chacun à notre tour, en nous passant le relais, une longue histoire. J'aimerai, pour rendre hommage à ta mémoire, citer deux extraits. Le premier est de toi.
C'est par ces phrases que tu commençais la deuxième partie de cette histoire :

“La mort n'est rien, je suis seulement passée dans la pièce à côté. Je suis moi, vous êtes vous. Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours. Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné. Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait. N'employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste, continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Priez ou ne priez pas, souriez, pensez à moi. Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans aucune trace d'ombre. La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé. Pourquoi serais-je hors de votre vue? Pourquoi serais-je hors de vos pensées? Je ne suis pas loin… juste de l'autre côté du chemin.”

Le second est de moi. Il est là pour se souvenir de ce qui nous faisait rire tous les deux. C'est quasiment par ces phrases que je termine notre histoire.

“ Le pilote de la montgolfière jeta par-dessus bord un grand drap suspendu par deux ballons à chaque extrémité.
Dessus on pouvait y lire en rouge :

L'amour est une nourriture pour le coeur : Rosalie, j'ai faim!

Puis, en bleu :

L'amour est le moteur de la vie : Rosalie, tu es mon essence!

Enfin, un troisième en vert :

Je suis la salade de ton jardin : Rosalie fatigue-moi!”


Date non reconnue



les écrits restent... de: Karine

Mady,
J'apprends à l'instant que tu aimais notamment la musique et les chats.
J'apprends également que je n'aurai pas l'occasion d'en "parler" directement avec toi.

Désormais entre toi et moi, il reste les mots, les mails, les écrits et les tendresses échangés. Echangés, il y a maintenant un certain temps. Trop longtemps.

De ces échanges il reste le souvenir d'une voix, d'une plume qui vont sans doute souffler à beaucoup de belles histoires, avec des rires, des cris et des espoirs. D'une certaine façon personne ne quitte jamais personne et comme les écrits restent, Mady, tu es là, ...
Date non reconnue



pensées et roses de: coralie

je découvre ce site, et Mady,et "t'aimer" que j'ai trouvé magnifique...
Mady, tu devais être quelqu'un, et je t'envoie, de l'autre côté, là où tu es maintenant, mes plus belles pensées roses....
Date non reconnue



Les roses et la musique de: MCDC

Sur le chemin de la découverte de ce site, j'y rencontre un pavé, qui me fait trébucher de stupeur... MADY, que je ne connais pas, mais qui me bouleverse. Ces roses, cette musique.
Je pense que nous aurons l'occasion d'en reparler, elle et moi... Puisque il me sera impossible maintenant de l'oublier...
Date non reconnue



mady donc de: CC

qu'est-ce que tu es chouette. C'est le meilleur moment de ma journée: je t'en remercie avec une rose Pierre de Ronsard (elle n'est pas rouge mais c'est celle que je préfère). Tous ces témoignages, ce parfum de rose et cette musique me laisseront un fabuleux souvenir de ce moment partagé sans pourtant se connaitre. Je suis heureuse d'avoir croisé ton chemin un instant.
Date non reconnue



Tu me manques de: Aimée

Et ça ne s'arrange pas. Alors, ... faisons comme ci, tu dois bien être quelque part, et tu m'entends,
Date non reconnue



Les jours passent de: JFP

Les jours passent et je m'aperçois avec honte que cela fait déjà quelques temps que je ne suis pas passé te parler. Comme toujours tu ne m'en veux pas. En plus je vois qu'il y a un peu de ménage à faire ! Est-ce que c'est plus beau là haut? Ici un nouveau printemps s'est mis en marche, il fait éclore des roses rouges partout dans mon jardin. Tu me manques beaucoup, tu pourrais quand même faire l'effort de m'écrire un petit quelque chose.
Merci pour les roses.
Date non reconnue



Juin de: JFP

Juin est là et tu n'es pas là. Il fait déjà chaud tu sais. Sur la liste il y en qui m'agacent et tu n'es plus là pour leur casser la figure! Fais leur une grimace de là-haut. Bises, tu nous manques. Est-ce que tu crois qu'il faut continuer cet atelier?
Date non reconnue



Les vacances de: JFP

Quel temps fait-il là-haut? Ici il fait chaud, mais c'est normal c'est la saison. En bas, c'est comme tu sais, des gens empilés les uns sur les autres, grommelant les uns contre les autres. Je pense à toi, on pense à toi. Tu nous manques.
Date non reconnue



Un rayon d humanisme. de: mous

En surfant on découvre à quel point on est chanceux dans la mésure ou la technologie nous a rapprochés les uns des autres...Une façon d acclamer que l Humanité est humainement humaine encors...
Date non reconnue



Notes de: Geoailes

Porté par ces notes, si chères, deux mots trois croches pour accrocher un coeur aux multiples épines épines de la vie, belle comme ces roses.

Date non reconnue



de: NicoleA

Éloignée de l'Atelier depuis des mois j'ai appris au détour d'une conversaton que tu étais partie ... Je t'ai connue à l'Atelier où Aimée avait été la première à m'accueillir lorsque j'ai timidement poussé la porte . Nous échangions quelques mots parfois "hors ligne" mais j'étais perpétuellemnt bousculée par un temps qui maintenant ne me manquera plus , mais tu n'es plus là et nous n'aurons pas la joie de faire connaissance dans tes Vosges lors d'un de mes passages en Lorraine .Le temps cet ennemi m'a privée dela joie faire ta connaissance !

Éric cite le texte bien connu du Chanoine Scott Holland (attribué souvent à tort à St Augustin ) " la mort n'est rien je suis juste passé dans la pièce d'à côté"

Nous te rejoindrons à notre tour un jour dans cette pièce et je suis certaine que tu auras tout préparé pour bien nous y accueillir !

Date non reconnue



de: valaly

Je viens te tomber sur ce site .Attirée par ce prénom Mady , je me mets à lire , et là je vois ce texte merveileux :
“La mort n'est rien, je suis seulement passée dans la pièce à côté. Je suis moi, vous êtes vous. Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours. Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné. Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait. N'employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste, continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Priez ou ne priez pas, souriez, pensez à moi. Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans aucune trace d'ombre. La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé. Pourquoi serais-je hors de votre vue? Pourquoi serais-je hors de vos pensées? Je ne suis pas loin… juste de l'autre côté du chemin.”
Je ne savais pas qu'il était de toi .Quand ma mère est décédée mon désespoir était tel qu'une amie m'a mise ce texte sous les yeux !
Il m'a marquée et m'a aidée. Et là je découvre qu'il était de toi que je ne connaissais pas .

Date non reconnue



ohhh mady de: manon 16ans

tu vas me manquer tu était le symbole de la musique la voix la plus dousse et a la fois la plus impressionante que je n'est jamais entendu de toute ma vie je ne t'oublierait jamais mady...
Date non reconnue



Le pétale de vie de: Ruegy

Dans un souffle d’air, un pétale vient de se détacher et c’est toute la fleur qui semble se flétrir.
Tu étais ce pétale et la vie qui te retenait devient bien fade depuis que tu t’es envolée.
Je ne connais de toi que ces roses rouges qui bordent ton repos, une sonate que tu aimais et tes textes, tes textes tellement comme "Le Clochard", pudiques et sincères, de ces textes qui donnent envie de gueuler ou d’aimer.
Mais il est déjà bien tard, je crois, pour le visites et je dois m’en aller.
A bientôt, repose-toi bien.

Date non reconnue



Mady : Poétesse de talent et femme au coeur doux et ouvert de: Myrabelle

Mady,
Je suis bien triste d'apprendre que vous n'êtes plus vivante... car j'ai eu il y a quelques années le privilège d'entretenir une discussion amicale par e-mails et maintenant que je sais que vous n'êtes plus là, je n'aurai plus la possibilité de m'entretenir avec vous, mais cela ne m'empêchera pas de penser à vous...
Toujours amicalement
Myrabelle
Date non reconnue



le bout de l'an de: Aimée

Avec ton meilleur ami, nous t'avons évoquée hier après-midi.
Il y a juste un an tu nous as quittés. Depuis, tu
vois, tu es toujours près de nous, on t'aime et
tu nous manques tant.
03-01-2008
Date non reconnue



une lectrice fidèle de: Geneviève

Depuis un an, je suis fidèle au site ; je lis tous les textes de Mady (et les autres) ; parfois,
j'en écris mais ne les envoie jamais.
Ta mort, Mady, m'a fait comprendre qu'il fallait
que je les envoie à Ailleurs pour continuer ce que tu as si bien fait.
Malheureusement, mes textes seront nuls à côté
des Tiens.
Date non reconnue



Tu es là de: JFP

Tu sais ce que c'est, le temps a encore passé à toute vitesse et j'ai un peu traîné pour t'écrire. Ca y est, l'été est là, les vacances aussi. Les petits poussent vite.
Ce monde est vraiment un vrai bordel, j'espère que là haut c'est mieux !
Date non reconnue



Voeux 2011 de: JFP

Enfin, j'ai réparé ta page ! Qu'est-ce qu'on peut souhaiter à ceux qui sont là haut avec toi? Vous ne devez pas vous ennuyer! Ici les hommes sont plus cons chaque année, repoussant les limites toujours plus loin. On pense à toi. Bises.
Date non reconnue



coucou de: JF

c'est l'été, un petit coucou !
Date non reconnue



En passant... de: Nady-Mary

Je ne vous connais pas, Mady, mais comme d'autres j'espère que vous êtes heureuse là-haut et je suis émue par ce que je viens de lire... Il y a des chemins que l'on aurait voulu éviter et d'autres que l'on regrette de ne pas avoir pris !

Nady-Mary
Date non reconnue



Belle Mady de: Nic

Moi non plus , je ne t'ai pas connue , belle Mady!
ce que je lis de toi , et ce qui est écrit pour toi me montre une bien belle personne !
j'espère que tu es bien de l'autre coté du chemin .....
Bises Mady avec des roses rouges et une petite sonate..
Nic
07-09-2012
Date non reconnue



Soleil de: JFP

Aujourd'hui, il y a comme un soleil d'hiver qui nous fait coucou, je t'adresse une pensée, tu es toujours là, surtout quand on en a besoin. Bises.
Date non reconnue



Pause de: JFP

Salut toi, je pense à toi, de temps à autre, mais pas assez souvent. L'atelier fait une pause, pourquoi pas? Tu sais ce que c'est, c'est bon des fois de s'arrêter pour se reposer. Tu ferais quoi si tu étais avec nous? Je suis bête, tu es avec nous ! Tu nous manques toujours.
Date non reconnue



passage de: passant

j'ai pas tout lu...
mais ce que j'ai lu..
m'a beaucoup plu..bonne route
Date non reconnue



Titre:
Déposez votre message :
Auteur:

Afin de lutter contre les spams qui ternissent ce lieu, merci d'écrire ici quel était l'animal favori de Mady (photo en haut à droite):