Destination : 398 , Noir c'est noir

Destination proposée jusqu'au : Date non reconnue

Une destination un tantinet originale et presque facile, quoi de mieux pour écrire à l’ombre et échapper à la fournaise estivale ?
Citons tout de suite en exemple le livre d’Isabelle Flaten, « un honnête homme », paru au printemps chez Anne Carrière. L’auteure y développe un thème intéressant : mettre Charles Bovary (le mari d’Emma) au centre de la scène, le rendre héros malgré lui. Je précise que bien que n’ayant pas lu ce roman, dans le roman de Flaubert « Madame Bovary », c’est le personnage de Charles que je trouve le plus intéressant, car le plus effacé, complexe, torturé… D’ailleurs, c’est par lui que débute le roman et… je ne suis plus sûr… le termine. Pour rejoindre une destination récente, son image d’anti-héros, de perdant pathétique me plaît, elle fait de lui le personnage le plus humain du roman de Flaubert.
Mais ce n’est pas le sujet de la destination, qui je vous l’ai annoncé est simple. Il s’agit de choisir un second rôle dans une histoire plutôt bien connue et de le mettre en lumière, dans une nouvelle de votre crû, une histoire, un récit. Vous pouvez le faire de multiples façons – nous présenterons plus loin quelques exemples – en reprenant les personnages et l’histoire connue, en les transposant aujourd’hui ou en proposant une adaptation moderne.
Premier exemple, je raconte une histoire de Tintin, « Tintin en Amérique » en partant du point de vue de Milou, qui devient le narrateur de l’histoire.
Deuxième exemple, c’est Sancho Panza qui, accompagnant Don Quichotte, se retrouve projeté aujourd’hui, il raconte l’histoire. Je m’aperçois que ce « pitch » est fort proche de celui des « Visiteurs »… Est-ce Jean-Marie Poiré ne serait pas allé dans le futur (aujourd’hui) pour inventer l’histoire (en 1993). Désolé, je ne voulais pas embrouiller votre esprit, mais ce sont les bons mots et l’ironie qui gouvernent mon écriture !
Troisième et dernier exemple : je crois que Jacquouille a activé mes souvenirs de « bronzés ». Je connais un Jean-Claude Dusse plus vrai que nature, a vrai dire j’en connais deux et je ne serais pas contre le fait de les fusionner en un seul JC Dusse pour les mettre au centre d’une histoire vaudevillesque !
Dans les seconds rôles que je trouve intéressants à traiter, citons : Mmes Maigret et Colombo, Télémaque, le Dr Watson, Gandalf, Javert, le capitaine Haddock, Triphon Tournesol, Plutôt, Robin (Batman), Obélix, Cunégonde, Jean Valjean, Héloïse (les lettres de mon moulin), Huckleberry Finn…
Comme je sens qu’il y a encore des personnes perplexes, je propose ici une recette infaillible : trouver un héros qui vous inspire (un personnage secondaire). Deuxième étape : tenter de voir s’il n’a pas quelque chose à dire de différent dans l’histoire d’origine (par exemple le grand méchant loup ne voit pas du tout du même œil l’histoire du petit chaperon rouge !). Si cette étape ne fonctionne pas, rapatriez le personnage aujourd’hui et demandez-lui de s’illustrer dans votre quotidien ou dans l’actualité, ou encore de s’immiscer dans un événement vécu dernièrement… Dernière étape : j’écris !

Elémentaire mon cher JFP !

lire les textes de la destination